Microgreffe de barbe : avoir du poil au menton, une tendance ?

Se faire pousser les poils du visage revient au goût du jour, mais tous les hommes n’ont pas la même pilosité nécessaire pour arborer fièrement une barbe virile.

La microgreffe : une solution de plus en plus sollicitée

Témoignage des spécialistes

Comme le constatent les cliniques spécialisées dans la greffe des cheveux, de plus en plus de personnes se renseignent sur cette procédure. En Suisse, ce genre de prestation n’intéressait auparavant qu’une dizaine de personnes par année. Aujourd’hui, une clinique programme en moyenne 6 rendez-vous par mois pour ce genre de traitement. Ceci prouve que la greffe de poils sur le visage intéresse de plus en plus d’hommes.

Un besoin psychologique

Le phénomène de mode aidant, nombreux sont ceux qui ne supportent plus de ne pas avoir assez de barbe. Celle-ci est considérée comme un signe de masculinité. Voir les mannequins et acteurs porter la moustache et les barbichettes de manière si esthétique accentue le besoin psychologique de se faire pousser la barbe.

Quel patient, quel chirurgien ?

Le profil des demandeurs

Les patients demandent souvent une barbe dense ou encore des favoris et une moustache. Les hommes âgés entre 25 et 35 ans et soucieux de leur apparence sont les plus intéressés par une microgreffe de barbe.

Une intervention délicate

Malgré la hausse de la demande, la microgreffe de barbe reste une spécialité que peu maitrisent encore. Les poils greffés, souvent prélevés sur la nuque, sont plus fins que les poils de barbe naturels, ce qui rend la procédure encore plus délicate.