La photorajeunissement par LED, ce qu’il faut savoir

La photomodulation par LED ou lumière émise par diodes consiste à traiter le vieillissement cutané par la lumièreLa photomodulation par LED ou lumière émise par diodes consiste à traiter le vieillissement cutané par la lumière. Elle agit aussi sur la santé des cheveux.

Le process

Pour qui ?

La photomodulation par LED est surtout utilisée sur les personnes souffrant de chute de cheveux. Les résultats sont satisfaisants, comme l’attestent de nombreuses études publiées depuis 2009 à ce sujet. La photothérapie capillaire agit dans le derme profond et stimule la bulbe, à l’instar de l’action de la lumière naturelle sur les plantes. Un choix d’ondes spécifiques permet d’agir et de stimuler la production de l’ATP des mitochondries, véritable carburant pour la croissance des cellules.

Comment ?

A l’issue des séances, les cheveux s’améliorent de façon notable : densité, qualité, fréquence de repousse et de chute capillaire. Comme pour le traitement du vieillissement cutané, la photostimulation booste la croissance des cellules pour une meilleure repousse des cheveux. Les LED sont plus précis et visent directement les follicules endormis. On note une meilleure oxygénation qui induit elle-même une meilleure croissance capillaire.

Les apports

Pourquoi ça marche ?

La lumière LED concentre la circulation sanguine vers les follicules. Les cellules capillaires, libérées de tout blocage se nourrissent mieux, ce qui permet une meilleure croissance des cheveux. Non seulement le métabolisme des cellules est rectifié, mais la production de sébum est régulée. La photomodulation intervient d’ailleurs pour compléter le processus de transplantation de cheveux.

Une meilleure solution

Sans effet secondaire par rapport au traitement médicamenteux, la photomodulation est une meilleure alternative, plus rapide quand on l’associe à une mésothérapie du cuir chevelu : apport de vitamines, acide hyaluronique…

Fréquence du traitement

Tant qu’on a encore des follicules pileux, le traitement photomodulation/mésothérapie convient aussi bien à titre préventif que duratif, à raison de 2 séances par semaine de photostimulation. Par la suite, il faut prévoir 4 à 6 séances toutes les quinzaines pendant 3 mois de mésothérapie.