Cheveux fourchus, que faire ?

Nos cheveux subissent des agressions de toutes sortes : brushing, fer à lisser ou à boucler, lissage, permanente, coloration, etc. Nos cheveux subissent des agressions de toutes sortes : brushing, fer à lisser ou à boucler, lissage, permanente, coloration, etc. A la longue, ils se fatiguent et laissent apparaître les fourches et les pointes cassantes. La raison en est que la kératine, ossature de la chevelure, n’arrive plus à garder les cheveux souples et élastiques à force d’être attaquée.

Pour y remédier, il faut adopter les bons gestes en commençant par éviter les brossages agressifs et à répétition. On peut se démêler les cheveux le soir pour les décharger des résidus de produit ou de la saleté accumulée durant la journée mais avec soin, en commençant par les pointes vers les racines pour éviter de créer des nœuds inutilement.

Ensuite, il faut choisir des brosses naturelles, en poil de sanglier par exemple et éviter les picots surmontés de boule ronde, qui agressent la structure du cheveu. Pour les soins, le shampoing doit être doux. Attention, plus il mousse, plus il contient des tensioactifs décapants et moins la kératine a des chances d’être préservée. Il existe sur le marché des shampoings adaptés aux fourches. Ils lavent tout en lissant les écailles rebelles de la fibre capillaire.

Pour les adeptes du séchoir, il faut le tenir à une quinzaine de centimètres des cheveux et le passer seulement après avoir épongé le surplus d’humidité. Ce genre d’appareil a tendance à assécher et les cheveux déshydratés sont moins résistants et plus sujets aux cassures et aux fourches.

Enfin, un petit sérum régénérant permettra de renforcer l’action anti-fourche du shampoing sans alourdir la coiffure.